Monthly Archives: novembre 2018

2 Y-a-t-il un gain à utiliser les fichiers RAW du nouveau NIKON P1000 ?

​5 Novembre 2018

Y​Y-a-t-il un gain à utiliser les fichiers Raw du nouveau Nikon P1000 ?

                                                            Nikon P1000                                                                                                                                                                           Nikon P900

​Le Nikon P900 qui a précédé le Nikon P1000 récemment introduit ne permettait pas d'accéder au format Raw. Le Nikon P1000 le permet et je me suis posé la question de savoir si le gain  en terme de résolution était réel en exploitant les fichiers Raw du P1000.

​Pour réaliser ce test, j'ai utilisé des fichiers jpeg et leurs  correspondants Raw trouvés sur certains sites de photographie anglo-saxons. 

Jusqu'à présent aucun site ​français ou anglo-saxon ne s'​​est intéressé à cet aspect alors que c'est sans doute l'un des plus intéressants de ce nouvel appareil.



​Le Nikon P900 est un appareil photo de type bridge qui dét​enait le record de zoom : x 83 soit une plage de focale de 24 à 2000 mm soit la puissance d'un télescope ! Cette année Nikon récidive en introduisant le P1000 dont la focale maximale atteint 3000mm ! Il permet également de filmer en 4K alors que le P900 filmait seulement en Full HD.


Je ne vais pas focaliser sur ces deux particularités mais plutôt tester la nouvelle possibilité d'utiliser les fichiers Raw et de voir ​si leur utilisation permet un gain ​de qualité d'image notamment en terme de résolution.


Pour ces tests j'ai utilisé Nikon Capture NX-D utilitaire fourni gratuitement par Nikon qui permet de convertir les fichiers Raw (format .nrw) et de modifier certains paramètres. Cet outil simple permet déjà d'obtenir des résultats intéressants comme nous allons le voir. Il est probable que des logiciels plus sophistiqués tels que Lightroom, CaptureOne, DXO, ON1, RawTherapee, Iridient permettent ou permettront prochainement d'obtenir des résultats encore meilleurs.


Ci dessous vous allez pouvoir comparer les résultats Raw/jpeg pour deux photos différentes.


jpeg natif

jpeg natif

jpeg obtenu à partir du fichier Raw

jpeg obtenu à partir du fichier Raw


​Voici ci dessous une comparaison jpeg/raw portant sur  2 zones différentes de cette photo :

jpeg natif

jpeg obtenu à partir du fichier Raw

L'intérêt d'utiliser le fichier Raw apparaît clairement : les cheveux qui paraissaient  "poisseux" sur l'image correspondant au jpeg natif, sont  beaucoup mieux séparés sur la deuxième photo qui correspond au jpeg obtenu à partir du fichier Raw.


jpeg natif

jpeg obtenu à partir du fichier Raw

​Il en est de même sur cette  deuxième zone : l​a texture du vêtement sur l'image correspondant au jpeg natif​ est beaucoup moins bien rendue que sur la photo correspondant au jpeg obtenu à partir du fichier Raw. La maille apparaît clairement dans le deuxième cas.



La photo suivante est très différente : il s'agit d'une vue plus éloignée du sujet, mais nous allons focaliser ici sur l'arrière plan co​mposé essentiellement d'arbres de différentes natures, couleurs, structures... Cet arrière plan n'est pas de très grande qualité probablement à cause de brumes de chaleur et peut-être aussi à cause des limites de l'optique du P1000 mais nous allons voir malgré tout qu'il est possible d'en tirer des conclusions intéressantes.

jpeg natif

jpeg obtenu à partir du fichier raw

​Voici ci​-dessous une comparaison jpeg/raw portant sur  ​l'arrière plan de cette photo :

jpeg natif

jpeg obtenu à partir du fichier Raw

L'intérêt d'utiliser le fichier Raw apparaît de nouveau  clairement : les ​arbres qui paraissaient  très flous sur l'image correspondant au jpeg natif, sont  beaucoup mieux ​définis sur la photo correspondant au jpeg obtenu à partir du fichier Raw.




CONCLUSION


Il y a ​une différence importante de qualité entre les photos obtenues à partir des fichiers raw du Nikon P1000 et celles correspondant aux jpeg natifs délivrés directement par l'appareil.

Le gain est important en faveur de l'exploitation des fichiers raw.

Il est probable que les logiciels plus sophistiqués de traitement des fichiers raw donneront des résultats encore meilleurs, mais d'ores et déjà nous pouvons en conclure que les fichiers raw contiennent beaucoup plus d'informations que les fichiers jpeg directement issus du Nikon P1000.