Comparatif : Nikon P900 contre Nikon P600

26 Juin 2016

Test comparatif Nikon P900 contre Nikon P600

VS

Cet article se propose de montrer quelques tests réalisés sur le terrain pour comparer deux appareils de type bridge : le Nikon P900 et le Nikon P600. Les tests portent essentiellement sur la qualité des photos, l'autofocus, la stabilisation et la montée en sensibilité.


Cet article se propose de montrer quelques tests réalisés sur le terrain​ pour comparer deux appareils de type bridge du même constructeur : le Nikon P900 et le Nikon P600.  Possesseur du Nikon P600 depuis quelque temps, je me suis laissé tenter récemment par  le P900. 

Alors que le P600 dispose d'un zoom déjà respectable de 1440 mm (équiv. 24x36)  le P900 dispose d'un zoom de 2000 mm, ce qui constitue encore un record. Il y a beaucoup de dénigrement dans les forums ou même les tests de ce type d'appareil (bridges classiques) qui sont dotés de petits capteurs (1/2.3") et qui donc ont leurs limites en terme de dynamique, mais surtout sur le plan de la montée en sensibilité  ainsi que la difficulté à obtenir de jolis flous d'arrière-plan. Ces critiques sont tout à fait fondées mais ces bridges ont d'autres atouts en terme de polyvalence, de bonne qualité d'image (lorsqu'il y a de la lumière !), mais surtout du fait de la puissance de leur zoom qui leur permet de prendre des photos qu'aucun appareil réflex ne pourra prendre.

Si on est conscient de ces limites, ce type de bridge peut apporter de belles satisfactions, en photo ou en vidéo, pour le domaine animalier ou le domaine de l'astronomie en particulier.

​Dans le passé, j'ai comparé le Nikon P600 avec le Canon SX50 que j'ai également possédé avant de le revendre, et les tests que j'avais effectués montraient un net avantage du P600 sur le SX50 en terme de qualité d'image : finesse et absence d'aberrations chromatiques pour le P600 contrairement au SX50 qui en présentait de manière notable.

Les tests que j'ai réalisés portent essentiellement sur :

- la qualité des photos (dans des conditions d'éclairement assez lumineux)

- la qualité de l'autofocus

- la qualité de la stabilisation

- la montée en sensibilité​

- En ce qui concerne  tout d'abord l'autofocus, j'avais lu dans des tests que le P900 était supérieur au P600 sur ce plan là. Ce n'était pas difficile ! En effet le P600 était lent et surtout, en vidéo, lors de zooms, le P600 était incapable de conserver la mise au point et ne la retrouvait jamais. Le P900, sans être parfait est effectivement en net progrès : il est beaucoup plus rapide, et surtout en vidéo s'il lui arrive de perdre la mise au point sur un objet, il est capable de refaire la mise au point assez rapidement.​ C'est ce que j'ai constaté sur le terrain.

Au passage, il faut signaler que le P900 filme à 50 images par seconde  en mode progressif, alors que le P600 ne pouvait filmer qu'à 25 img/s en mode progressif. L'avantage est net en terme de fluidité sur des sujets en mouvement rapide. 

- En ce qui concerne la stabilisation, celle du P600 était bonne, mais celle du P900 est très, très bonne ! En effet on peut obtenir des images très nettes à 2000 mm en prenant simplement appui sur (ou contre) un support. Avec le P600, c'était plus compliqué à 1440 mm, à vitesse d'obturation équivalente.

Contrairement à ce qu'affirment les inconditionnels des réflex (j'en ai un aussi !) qui n'ont jamais utilisé un bridge, il est tout à fait possible d'obtenir des images très nettes à des focales telles que 2000 mm, focales inimaginables dans le domaine des réflexs, et ceci sans avoir recours à un trépied.

- En ce qui concerne la qualité des photos, voici quelques tests réalisés au même moment dans les mêmes conditions.

Ci-dessous sont présentés des extraits d'une photo prise avec le P900 à 2000 mm puis avec le P600 à 1440 mm (les extraits ont été adaptés en taille pour comparer la même zone). J'ai évalué la distance entre le point d'où j'ai pris la photo et la cible : environ 1,3 km selon Google Map !

P900 à 2000 mm

P600 à 1440 mm

​La différence de qualité est très nette en faveur du P900. L'image est beaucoup plus claire, nette et fine, les couleurs plus vives. Je me suis posé des questions par rapport à une telle différence, mais par ailleurs le P600 m'a fourni de belles images en grand nombre. Y-a-t-il un problème au niveau du P600 ? Peut-être, mais il faut réaliser la distance de la cible  à 1,3 km. Il me semble que c'est plutôt le P900 qui fournit des images remarquables. Bien sûr ces résultats portent sur mes deux appareils : y-a-t-il une disparité de qualité ? un assez bon P600 et un très bon P900 ? Peut-être, compte tenu de la production de masse de ces appareils   ...

Un zoom sur une maison située à peu près à la même distance par un temps légèrement brumeux conduit à un résultat comparable en faveur du P900 :​

P900 à 2000 mm

P600 à 2000 mm

En ce qui concerne la montée en sensibilité, on observe également un progrès en faveur du P900, léger mais bien réel. La photo en ambiance assez sombre d'un détail du cadran d'une vieille pendule donne le résultat suivant  (650 mm, 1/20s, 800 ISO) :

P900 - 800 ISO

P600 - 800 ISO

On constate deux types d'amélioration en faveur du P900 :

- ​une meilleure préservation de détails (image plus fine, lignes, bordures mieux définies)

- un bruit moins présent : bruit chromatique et bruit de luminance

Donc le traitement du bruit par Nikon, même s'il se traduit par un lissage certain, produit une image plus fine et plus propre dans le cas du P900.

BONUS : Une comparaison entre Canon SX50, Nikon P600 et Nikon P900  

Voici une petite comparaison entre trois appareils correspondant à trois générations de bridge, avec des capteurs de même taille, probablement très proches, les progrès reposant essentiellement sur des optiques de meilleure qualité associées à des processeurs de traitement de plus en plus performants :  ​

Canon SX50

Nikon P600

Nikon P900

​Le SX50 est pénalisé par des aberrations chromatiques et une résolution moindre. Le P900 prend nettement l'ascendant grâce à une optique remarquable.

En conclusion, le Nikon P900 est un bridge performant, facile à utiliser et doté d'une optique remarquable.



About the Author

Chercheur au CNRS, je suis passionné de photographie. J’apprécie les aspects techniques dont les avancées sont spectaculaires, mais je préfère me concentrer sur les aspects artistiques et esthétiques.

Leave a Reply 0 comments