De l’utilité des fichiers Raw pour un montage panoramique réussi

18 Mars 2015


Cet article se propose de montrer qu'il est très utile, voire indispensable, d'utiliser les fichiers Raw convertis par exemple sous DXO Optics Pro (ou un autre concurrent) pour réussir des montages panoramiques ( ici avec Microsoft ICE). Et ceci pour différentes raisons que nous allons découvrir ...

En général Microsoft ICE fonctionne très bien. La nouvelle version apporte de nouvelles fonctionnalités. Par contre nous avons vu précédemment qu'il valait mieux fuir la fonction d'auto complétion ...

ICE fonctionne très bien dans le cas où on lui propose d'assembler des photos d'objets prises à grande distance (typiquement des paysages). Par contre des panoramas réalisés avec des photos prises en grand angle (photos d'intérieur en particulier, photos prises avec peu de recul) peuvent être entachés d'erreurs. 

Nous allons voir dans cet article, que dans ce cas, il faut un peu "aider" ICE dans son travail en utilisant des fichiers Raw. Nous verrons, au moyen d'un exemple,  que cela permet d'obtenir une bien meilleure qualité du montage panoramique, et ceci sur deux plans :

- la qualité des ajustements (meilleure correction des déformations des images en grand angle)

- une meilleure gestion de la balance des couleurs.

Voici donc un exemple de montage : il s'agit de la photographie d'une cuisine en cours de montage dans une petite pièce ne permettant pas un recul suffisant pour pouvoir photographier une partie dans sa globalité avec une focale minimale (utilisation du Sony RX100). Une sorte de montage de montage !

On constate que quand on utilise les fichiers jpeg issus directement du RX100, et en faisant tous les essais possibles (du moins je crois, car j'ai passé beaucoup de temps à essayer différentes options et paramètres), il n'est pas possible d'obtenir un résultat satisfaisant. Je ne sais pas comment d'autres logiciels d'assemblages panoramiques (présentés ici) s'en seraient tirés.

On voit sur le montage ci-dessous que les raccords entre photos présentent des décalages (pointés à l'aide des flèches rouges) et que d'autre part l'appareil utilisé en balance des blancs automatique (AWB) a mal géré la situation. Ceci se traduit par une différence de teinte entre les façades du haut et du bas (points rouges) que ICE n'a pas su prendre en compte.


Assemblage réalisé avec les fichiers jpeg natifs

Quand on utilise les fichiers Raw pour le montage, on arrive à obtenir un résultat beaucoup plus satisfaisant (voir ci-dessous) en travaillant avec le logiciel DXO OpticsPro 10 pour obtenir une balance des blancs correcte et homogène, et grâce au bon travail du module ViewPoint de DXO pour minimiser les déformations dues au grand angle.


Assemblage réalisé avec les fichiers Raw traités sous DXO OpticsPro 10

Il subsiste quelques défauts mais ils sont mineurs. Si vous cherchez bien vous trouverez une petite erreur de raccord heureusement dans un objet secondaire ... Et le travail avec DXO sur les déformations conduit à un cadrage global plus étroit, et des proportions différentes. Mais le résultat est incontestablement nettement meilleur ... et utilisable.

Cerise sur le gâteau, on bénéficie de la qualité des fichiers Raw traités par DXO OpticsPro 10 (photos du RX100 prises à 500 ISO, F/3.5, 1/30 s) beaucoup plus riches d'informations comme le montre la différence de qualité des deux extraits présentés ci-dessous. Meilleur rendu du plan de travail, de la structure de la toile de verre du mur et plus grand finesse des vis posées sur le plan de travail.

jpeg natif

Raw traité par DXO OpticsPro 10

Et maintenant à vous de jouer ! Bons assemblages ... avec ICE.


Si vous souhaitez soutenir ce blog, vous pouvez acheter sur le site partenaire.


About the Author

Chercheur au CNRS, je suis passionné de photographie. J'apprécie les aspects techniques dont les avancées sont spectaculaires, mais je préfère me concentrer sur les aspects artistiques et esthétiques.

Leave a Reply 5 comments