Tag Archives for " Nikon "

Le zoom du Nikon P900 plus puissant en vidéo

13 juillet    2016

Le zoom du Nikon P900 plus puissant en vidéo !

P900

Cet article se propose de montrer que le zoom du Nikon P900  est puis puisssant en mode vidéo qu'en mode photo. Ceci est dû à un "crop factor" ou facteur de recadrage, c'est à dire qu'une partie réduite du capteur est utilisée pour réaliser les vidéos.


​Le Nikon P900 est un appareil photo de type bridge qui détient le record de zoom : x 83 soit une plage de focale de 24 à 2000 mm soit la puissance d'un télescope !

En faisant des essais de vidéo avec cet appareil, j'ai été surpris au moment où je lançais le mode vidéo de voir sur l'écran  la scène filmée légèrement zoomée par rapport à la visée en mode photo. Voici ci-dessous le même cadrage avec la même focale (2000 mm) en mode photo, puis en mode vidéo :

Photo

vidéo

On constate un effet de zoom net entre photo et vidéo. En fait ceci est dû à un "crop factor", facteur de recadrage, qui fait qu'une partie seulement du capteur est utilisée en mode vidéo sur le P900 :

P900

​Un petit calcul sur les dimensions dans les deux cas montre que le facteur de zoom est non négligeable puisqu'il est de l'ordre de x 1,2, soit une focale de 2400 mm !

La largeur du capteur 16 MP du P600 présente 4608 pixels. La réduction de la surface utilisée (facteur x 1,2) fait que la largeur de la zone est de 3840 soit exactement 2 fois le format Full HD (1920 x 1080 pixels).


​Un petit comparatif avec le Nikon P600 est intéressant :

P900

P600

​Dans le cas du P600 la largeur totale du capteur est utilisée, et donc pour cet appareil il n'y a pas d'effet de zoom supplémentaire en mode vidéo.

Si on compare ces deux appareils à leur zoom maximum, en mode vidéo la différence s'accroît encore puisque la focale du P600 reste à 1440 mm alors que le p900 qui affiche 2000 mm propose en mode vidéo une focale apparente de 2400 mm :

P900 - 2000 mm (2400 mm)

P600 - 1440 mm

​Il y a donc une différence de choix des ingénieurs Nikon pour ces deux appareils en mode vidéo. Dans le cas du P900 l'appareil utilise 4 pixels du capteur (2 en largeur x 2 en hauteur) pour créer un pixel de la vidéo. Plus simple a priori. Y-a-t-il une autre raison ? ...

De toute façon le Nikon P900 est bien supérieur au P600 en mode vidéo du fait de ce facteur de zoom supplémentaire (particulièrement intéressant en photo animalière notamment), sans compter le fait que le P900 a un autofocus nettement plus performant que le P600 et que la fréquence en mode progressif est double : 50 fps pour le P900 contre 25 fps pour le P600 .


Comparatif : Nikon P900 contre Nikon P600

26 Juin 2016

Test comparatif Nikon P900 contre Nikon P600

VS

Cet article se propose de montrer quelques tests réalisés sur le terrain pour comparer deux appareils de type bridge : le Nikon P900 et le Nikon P600. Les tests portent essentiellement sur la qualité des photos, l'autofocus, la stabilisation et la montée en sensibilité.


Cet article se propose de montrer quelques tests réalisés sur le terrain​ pour comparer deux appareils de type bridge du même constructeur : le Nikon P900 et le Nikon P600.  Possesseur du Nikon P600 depuis quelque temps, je me suis laissé tenter récemment par  le P900. 

Alors que le P600 dispose d'un zoom déjà respectable de 1440 mm (équiv. 24x36)  le P900 dispose d'un zoom de 2000 mm, ce qui constitue encore un record. Il y a beaucoup de dénigrement dans les forums ou même les tests de ce type d'appareil (bridges classiques) qui sont dotés de petits capteurs (1/2.3") et qui donc ont leurs limites en terme de dynamique, mais surtout sur le plan de la montée en sensibilité  ainsi que la difficulté à obtenir de jolis flous d'arrière-plan. Ces critiques sont tout à fait fondées mais ces bridges ont d'autres atouts en terme de polyvalence, de bonne qualité d'image (lorsqu'il y a de la lumière !), mais surtout du fait de la puissance de leur zoom qui leur permet de prendre des photos qu'aucun appareil réflex ne pourra prendre.

Si on est conscient de ces limites, ce type de bridge peut apporter de belles satisfactions, en photo ou en vidéo, pour le domaine animalier ou le domaine de l'astronomie en particulier.

​Dans le passé, j'ai comparé le Nikon P600 avec le Canon SX50 que j'ai également possédé avant de le revendre, et les tests que j'avais effectués montraient un net avantage du P600 sur le SX50 en terme de qualité d'image : finesse et absence d'aberrations chromatiques pour le P600 contrairement au SX50 qui en présentait de manière notable.

Les tests que j'ai réalisés portent essentiellement sur :

- la qualité des photos (dans des conditions d'éclairement assez lumineux)

- la qualité de l'autofocus

- la qualité de la stabilisation

- la montée en sensibilité​

- En ce qui concerne  tout d'abord l'autofocus, j'avais lu dans des tests que le P900 était supérieur au P600 sur ce plan là. Ce n'était pas difficile ! En effet le P600 était lent et surtout, en vidéo, lors de zooms, le P600 était incapable de conserver la mise au point et ne la retrouvait jamais. Le P900, sans être parfait est effectivement en net progrès : il est beaucoup plus rapide, et surtout en vidéo s'il lui arrive de perdre la mise au point sur un objet, il est capable de refaire la mise au point assez rapidement.​ C'est ce que j'ai constaté sur le terrain.

Au passage, il faut signaler que le P900 filme à 50 images par seconde  en mode progressif, alors que le P600 ne pouvait filmer qu'à 25 img/s en mode progressif. L'avantage est net en terme de fluidité sur des sujets en mouvement rapide. 

- En ce qui concerne la stabilisation, celle du P600 était bonne, mais celle du P900 est très, très bonne ! En effet on peut obtenir des images très nettes à 2000 mm en prenant simplement appui sur (ou contre) un support. Avec le P600, c'était plus compliqué à 1440 mm, à vitesse d'obturation équivalente.

Contrairement à ce qu'affirment les inconditionnels des réflex (j'en ai un aussi !) qui n'ont jamais utilisé un bridge, il est tout à fait possible d'obtenir des images très nettes à des focales telles que 2000 mm, focales inimaginables dans le domaine des réflexs, et ceci sans avoir recours à un trépied.

- En ce qui concerne la qualité des photos, voici quelques tests réalisés au même moment dans les mêmes conditions.

Ci-dessous sont présentés des extraits d'une photo prise avec le P900 à 2000 mm puis avec le P600 à 1440 mm (les extraits ont été adaptés en taille pour comparer la même zone). J'ai évalué la distance entre le point d'où j'ai pris la photo et la cible : environ 1,3 km selon Google Map !

P900 à 2000 mm

P600 à 1440 mm

​La différence de qualité est très nette en faveur du P900. L'image est beaucoup plus claire, nette et fine, les couleurs plus vives. Je me suis posé des questions par rapport à une telle différence, mais par ailleurs le P600 m'a fourni de belles images en grand nombre. Y-a-t-il un problème au niveau du P600 ? Peut-être, mais il faut réaliser la distance de la cible  à 1,3 km. Il me semble que c'est plutôt le P900 qui fournit des images remarquables. Bien sûr ces résultats portent sur mes deux appareils : y-a-t-il une disparité de qualité ? un assez bon P600 et un très bon P900 ? Peut-être, compte tenu de la production de masse de ces appareils   ...

Un zoom sur une maison située à peu près à la même distance par un temps légèrement brumeux conduit à un résultat comparable en faveur du P900 :​

P900 à 2000 mm

P600 à 2000 mm

En ce qui concerne la montée en sensibilité, on observe également un progrès en faveur du P900, léger mais bien réel. La photo en ambiance assez sombre d'un détail du cadran d'une vieille pendule donne le résultat suivant  (650 mm, 1/20s, 800 ISO) :

P900 - 800 ISO

P600 - 800 ISO

On constate deux types d'amélioration en faveur du P900 :

- ​une meilleure préservation de détails (image plus fine, lignes, bordures mieux définies)

- un bruit moins présent : bruit chromatique et bruit de luminance

Donc le traitement du bruit par Nikon, même s'il se traduit par un lissage certain, produit une image plus fine et plus propre dans le cas du P900.

BONUS : Une comparaison entre Canon SX50, Nikon P600 et Nikon P900  

Voici une petite comparaison entre trois appareils correspondant à trois générations de bridge, avec des capteurs de même taille, probablement très proches, les progrès reposant essentiellement sur des optiques de meilleure qualité associées à des processeurs de traitement de plus en plus performants :  ​

Canon SX50

Nikon P600

Nikon P900

​Le SX50 est pénalisé par des aberrations chromatiques et une résolution moindre. Le P900 prend nettement l'ascendant grâce à une optique remarquable.

En conclusion, le Nikon P900 est un bridge performant, facile à utiliser et doté d'une optique remarquable.



Que vaut l’appareil photo du Zenfone 2 de Asus ? Comparaison avec le Sony RX100

22 Janvier  2016

Que vaut l'appareil photo du Zenfone 2 de Asus ?                                                               Comparaison avec le Sony RX100

              Cet article se propose de faire  le   point sur les qualités  ...  et les limites de l'appareil photo d'un smartphone : le Zenfone 2 de Asus (modèle  ZE551ML) et de faire une brève comparaison avec un appareil photo tel que le Sony RX100 (compact expert) ...


Les smartphones incluent des appareils photo de plus en plus performants au point que la vente d'appareils photo numériques compacts est en nette baisse. 

Le Zenfone 2 de Asus est un smartphone de milieu de gamme par le prix mais doté de très belles qualités. Les sites de test lui attribuent un très bon rapport qualité/prix.

Il est doté de 2 appareils photos : le principal a une résolution maxi de 13 millions de pixels alors que le secondaire (pour les selfies) ​a une résolution de 5 millions de pixels.

Je m'intéresse ici uniquement à l'appareil photo principal  de 13 millions de pixels.

Je ne décrirai pas en détail le menu  de l'appareil photo. il est simple, clair et donne accès à de nombreux réglages dignes d'un "vrai" appareil photo : balance des blancs, utilisation du flash, compensation d'exposition ...

L'appareil propose aussi 15 modes préprogrammés  :

 Modes Auto et Haute Résolution

​J'ai tout d'abord comparé les résultats du Zenfone 2 avec ceux du Sony RX100, doté d'un capteur 1", qui est réputé pour sa qualité d'image.

Zenfone 2

RX100

On peut constater à première vue que le Zenfone 2 permet d'obtenir des photos de bonne qualité. Il faut noter que la balance des blancs du Zenfone s'avère beaucoup plus fidèle que celle du RX100 ! Bien sûr ceci peut être facilement corrigé, mais il faut féliciter Asus pour cette justesse des couleurs.

Examinons ensuite la finesse de ces deux photos en considérant deux extraits :​

RX100 - Extrait 1

Zenfone 2 - Mode Haute résolution - Extrait 1

​Dans ce premier extrait les résultats sont très proches : le RX100 est marginalement plus détaillé, mais légèrement plus bruité.

Zenfone 2 - Mode Auto

​En comparant avec la photo obtenue avec le mode Auto du Zenfone  on constate que le mode haute résolution fournit une image plus propre. Ce mode s'avère donc efficace ... dans certains cas.

Examinons maintenant un deuxième extrait :​

RX100 - Extrait 2

Zenfone 2 - Mode haute résolution -Extrait 2

​Dans ce deuxième extrait, le RX100 est plus convaicant : il y a plus de détails et la photo est plus riche de nuances. Il n'en demeure pas moins que le Zenfone 2 est loin d'être ridicule dans  cette comparaison.

 Mode Haute Résolution

J'ai ensuite essayé de comprendre comment une photo en mode haute résolution était réalisée par le Zenfone. L'extrait ci-dessous fournit, je pense, l'explication :

Zenfone 2 - mode Haute résolution

​On constate, sur cet extrait qui focalise sur une voiture en mouvement,  que des traces multiples (probablement 5) apparaissent au niveau du pare-choc avant ainsi qu'au niveau de la vitre arrière. Il est donc probable que pour faire cette image en mode haute résolution, l'appareil prend 5 photos qu'il moyenne (une sorte de multiframe noise reduction). Ceci explique que ce mode est performant pour tout ce qui est fixe (bâtiments notamment), mais il est pris en défaut pour tout ce qui est en mouvement (voiture par exemple, mais aussi arbres dont les branches peuvent légèrement bouger ce qui introduit un léger flou). Ce moyennage de photos rend par ailleurs la photo résultante très peu contrastée ce qui a nécessité l'application d'un masque flou (augmentation de netteté).

 

 

 Mode HDR

Je me suis intéressé également au   mode  HDR .

L'exemple ​ci-dessous montre l'utilité de ce mode qui selon les cas peut s'avérer efficace comme ici mais se trouve quelquefois pris en défaut (accentuation exagérée des couleurs, apparence artificielle).  

Zenfone 2 - Mode Auto

 

Zenfone 2 - Mode HDR

 

Ici on voit clairement que les ombres sont moins bouchées et la photo résultante est plus proche de la réalité.​

 

 Photos en faible lumière

 

La photo prise par le RX100 est à 400 ISO​, ce qui correspond à un environnement peu lumineux.

RX100

Zenfone 2

 

 Le RX100 fournit une image plus propre que le Zenfone 2. Malgré tout celui-ci  délivre un assez bon résultat, mais au prix d'un lissage très marqué. Mais ceci se voit uniquement à un fort agrandissement de la photo.

 

 

 

 Mode "éclairage faible"  (3MP)

 

 Ce mode a été introduit par Asus pour des ambiances extrêmement sombres. Dans ce cas, la résolution passe à 3 millions de pixels pour essayer de limiter le bruit. Dans l'exemple ci-dessous,   le RX100 prend la photo  à 3200 ISO  à une vitesse de1/2 s ! 

Dans le mode Auto, le Zenfone 2 prend une photo extrêmement sombre​ qui ne permet même pas de distinguer le microscope !

RX100 - 3200 ISO - f/2.8 - 1/2 s

Zenfone 2 - Mode "Eclairage faible"

 Le mode  "faible lumière" permet au moins d'obtenir une image acceptable pour ces conditions extrêmes, mais si on regarde de près ces photos (ci-dessous) la photo du Zenfone s'avère très bruitée, alors que celle du RX100 l'est beaucoup moins. On note cependant un petit flou de bougé pour le RX100 (1/2 s tout de même !). 

Zenfone 2

RX100

Nikon P600 - 1600 ISO - f/3.4 - 1s


Comparaison avec le bridge Nikon P600 ...

   

Couleurs peu fidèles et énormément de bruit également, mais image nette  ... à 1s de temps de pose ! Bravo pour la stabilisation du Nikon ! 

 

 

 Mode Profondeur de champ

 

​Ce mode permet de simuler une faible profondeur de champ qui permet de faire ressortir le sujet principal. Lorsqu'on prend une photo dans ce mode, on voit que l’appareil  fait varier le plan de mise au point et probablement  acquiert plusieurs photos qu'il combine pour créer du flou en dehors du sujet principal :

Zenfone 2 - Mode Auto

Zenfone 2 - Mode Profondeur de champ

​On constate qu'effectivement notre beau félin ressort nettement avec un arrière-plan et un avant-plan floutés. Mais le traitement apparaît  étrange : l'arrière-plan est bien traité, mais dans l'avant plan il y a des incohérences : discontinuité du floutage de l'encadrement de l'écran d'ordinateur, et le petit objet marron  qui est sur le même plan que le félin apparaît flou ! Peut-être qu'en faisant varier l'intensité du floutage j'aurais pu diminuer ce défaut, mais cela aurait été au détriment du floutage de l'arrière plan.

 En conclusion ...

​Le Zenfone 2 est doté d'un appareil photo qui fournit des photos d'assez bonne qualité.

Lorsqu'on compare ses résultats avec ceux d'un très bon compact expert tel que le Sony RX100,  le Zenfone 2 logiquement n'arrive pas au niveau d'un tel appareil.  Il n'a cependant pas à rougir de la comparaison. Il se permet même d'afficher une balance des blancs plus réaliste que le RX100 !

              


 

 

 

Photo de la lune du 20 Janvier 2016

22 Janvier 

2016

Photo de la lune du 20 Janvier 2016

Autostakkert

Registax

Un exemple de ce que peut réaliser un simple bridge , le Nikon P600, par temps clair ... moyennant l'aide de deux logiciels très performants : Autostakkert et Registax !


​Cet article se propose de présenter  ce que peut réaliser un simple bridge , le Nikon P600, en photo lunaire, par temps clair,  moyennant l'aide précieuse de deux logiciels très performants : Autostakkert et Registax !

​La  photo brute

Voici une photo brute de la lune (proche de la pleine lune - 20 Janvier 2016) prise avec un Nikon P600 (focale 1440 mm, 100 ISO,  f/6.5, comp. expo -2, rafale lente) :​

​Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessus pour accéder à la photo en haute résolution

Et un agrandissement d'une zone de  cette photo  :​

​La photo apparaît bruitée et contient peu de détails.

​Utilisation de Autostakkert pour réduire le bruit

J'ai ensuite ​utilisé le logiciel Autostakkert pour diminuer le bruit présent sur les photos  brutes en moyennant 73 photos, ce qui a pour effet de diminuer fortement le bruit :

​Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessus pour accéder à la photo en haute résolution

Et un agrandissement de la même  zone que précédemment  :​

Le logiciel Autostakkert en moyennant 73 photos a réduit le bruit de manière importante mais l'image apparaît très peu contrastée,  "molle", et semble manquer de détails.

​Utilisation de Registax  pour faire ressortir les détails

​C'est là que Registax entre en lice, avec un traitement par ondelettes qui va faire ressortir les détails présents de manière latente dans la photo moyennée par Autostakkert :

​Vous pouvez cliquer sur l'image ci-dessus pour accéder à la photo en haute résolution

Et un agrandissement de la même  zone que précédemment  :​

​Comme on peut le constater, le résultat obtenu avec Registax est spectaculaire : le traitement par ondelettes a fait ressortir énormément de  détails qui étaient présents à l'état latent dans la photo moyennée par Autostakkert. 

​Et maintenant, à vous de jouer !


L’éclipse lunaire du 28 Septembre 2015 vue de Rouen

4 Octobre 2015

L'éclipse de lune totale du 28 septembre 2015 vue de Rouen à partir de 5h

Cet article montre à travers un petit montage de photos puis une vidéo  l'éclipse de lune du 28 septembre 2015 . Cet enregistrement commence vers la fin de l'éclipse totale pour se terminer quasiment sur une pleine lune.


Pour enregistrer des photos de l'éclipse, j'ai utilisé tout simplement mon bridge Nikon P600 à sa focale maximale de 1440 mm.

Les difficultés pour réaliser des photos  de l'éclipse totale sont grandes car la luminosité de la lune à ce moment là est très faible. Ceci conduit à essayer de trouver un compromis sur la sensibilité (ici  800 ISO au départ puis passage progressif à 100 ISO lorsque la luminosité l'a permis. Ces difficultés expliquent la mauvaise qualité des photos dans la phase d'éclipse.

La seconde difficulté est la difficulté de mise au point. Au départ, j'ai utilisé une mise au point manuelle (pas très facile avec le P600 !) puis lorsque la luminosité a été plus élevée j'ai utilisé l'autofocus.​

Voici un premier montage des différentes phases de l'éclipse  à partir de son maximum (vous pouvez cliquer sur l'image pour une meilleure résolution) :

Les difficultés de mise au point conduisent avec le Nikon P600 à une mauvaise qualité des photos lorsque l'éclipse est totale (luminosité très faible)

Et voici une petite vidéo de la fin de cet instant magique :​

​Conclusion

​Voici qui confirme ce que je savais déjà : le bridge Nikon P600 grâce à la puissance de son zoom permet des images que peu d'appareils permettent ... si la lumière est suffisante ! Sinon, il a de grandes difficultés liées à ses capacités très limitées à mettre au point en basse lumière , ceci joint à la petite taille de son capteur peu sensible.


Test d’un poster Picanova

4 Septembre 2015

Test d'un poster Picanova (photo sur toile)

         

Cet article se propose de tester la réalisation d'un poster Picanova (photo sur toile tendue sur un cadre bois) à la suite d'une offre Groupon qui me  paraissait   intéressante ...


​Cet article se propose de tester la réalisation d'un poster Picanova (photo sur toile tendue sur un cadre bois) à la suite d'une offre Groupon qui me paraissait intéressante ... En effet cette offre proposait de réaliser un poster tiré sur une toile et monté sur un cadre en bois, d'une dimension de 40 x 80 cm pour un prix de 19,90 € (hors frais de livraison) 

​LES REVENDICATIONS DE PICANOVA

L'impression : Pour la fabrication de nos toiles, nous utilisons une technologie moderne et efficiente, basée sur la méthode d'impression dite Giclée. Cette technique innovatrice de haute résolution nous offre des résultats de très bonne qualité.Nous imprimons exclusivement avec des encres Vivera, de première qualité, qui nous permettent de représenter des couleurs brillantes et fidèles. les encres que nous utilisons ont une haute résistance aux rayons UV. Ainsi, nos impressions sur toile peuvent conserver leurs couleurs pendant 75 ans.                                                                                                                                                                                          

La toile : Grâce au haut contenu de blanc de notre toile en lin, les couleurs de votre échantillon sont reproduites avec exactitude. De plus, le  châssis   en bois d'épicéa encollé plusieurs fois fait de votre toile un chef d'oeuvre exclusif. Style galerie d'art garanti.                                                                                                                                                                                     

L´expédition : Afin d'être sûr que la photo sur toile arrive en parfait état chez vous, nous emballons nos produits dans des colis spécialement conçus à cet effet. Nous expédions la marchandise rapidement après la réception de paiement.                                                                                                                                                                                                                                                 

Courant écologique : Chacun peut adopter des gestes quotidiens qui ont un véritable impact sur l'environnement. Chez picanova.fr, grâce à l'utilisation d'une électricité écologique provenant de sources d'énergies renouvelables, nous contribuons à la réduction des émissions de CO2.                                                         

Santé : Contrairement à certains concurrents, nous n'utilisons pas de solvant lors de l'impression sur toile. Les encres sans solvants ni produits toxiques sont idéalement adaptées à l'environnement de l'enfant.                                                                                                                    

  

​LE LOGICIEL

Il n'y a pas grand chose à dire du logiciel, qui est forcément limité du fait même de l'application. Par contre, il faut signaler les limitations en terme de poids de fichier et de nombre de pixels de la photo qui peut être traitée. Est-ce que cette limitation était liée à cette offre ? je n'en suis pas sûr, était liée à la dimension de la toile ? peut-être ... ​

​LA LIVRAISON

​La livraison a été rapide mais j'ai eu une certaine appréhension en voyant le colis !

​Tout d'abord, la qualité de l'emballage était vraiment insuffisante : le carton était beaucoup trop grand pour le cadre, ce qui faisait que le cadre pouvait glisser très librement dans le carton. Le carton était plié à un angle (heureusement pas de dommage pour le cadre). L’épaisseur de l'emballage était également insuffisante.

​LA QUALITÉ 

​Mais le plus gênant est la mauvaise qualité de la réalisation :

- toile insuffisamment tendue (deux petites déformations sur la toile qui ont pu être laissées par des pressions sur le carton). Avec le temps toutefois, ces déformations se sont résorbées.

- qualité de la fixation de la toile sur le cadre limite (tranche)

- plus gênant : la photo utilisée était en noir et blanc et le rendu de la toile n'est pas neutre (entre cyan et bleu) ce qui conduit à un résultat peu agréable. Voici le rendu de la toile produite par Picanova :

​alors qu'un "vrai" noir et blanc aurait conduit à un rendu réellement noir et blanc :

C'est d’autant ​plus dommage que les détails les plus fins sont assez bien rendus compte tenu du matériau ; ce n'est pas la finesse qui est en cause.

Je suis donc intervenu auprès du SAV Picanova pour leur faire part de mon insatisfaction. Leur service a été très réactif. Le responsable m'a présenté des excuses pour le problème et m'a annoncé un retirage de la toile. Ce qui a été fait, et je viens de recevoir la nouvelle toile. Et le résultat​ est ... pire, avec la même dominante cyan, mais en plus prononcé ! Comment est-ce possible alors que le problème leur a été clairement  signalé ?  ...

Je leur ai envoyé un nouveau message. J'attends leur réponse. S'il y a​ des changements, une amélioration du produit (je suis optimiste !) je ferai une mise à jour de cet article.

Voici la photo originale que j'ai envoyée à Picanova. Vous pouvez cliquer sur l'image pour une meilleure résolution :​

​CONCLUSION

​Très déçu !

Il est probable que je ne ferai plus appel aux services de Picanova. Peut-être qu'une impression couleur aurait plus pardonné une légère dérive de couleur, mais un tel service doit être capable de produire un poster noir et blanc vraiment noir et blanc !

                                                                 

Je donne donc un avis négatif sur ce site picanova.fr.​

   


1 Un panorama de Rouen haute résolution : 600 millions de pixels

19 Juillet   2015

Un panorama de Rouen haute résolution de 600 millions de pixels

Cet article se propose de montrer qu'il est possible de réaliser un panorama de grande qualité (près de 600 millions de pixels) avec un appareil simple (bridge Nikon P600) en utilisant le logiciel ICE de Microsoft, moyennant "un peu" de ténacité et de patience ...

J'ai réalisé ici un panorama de la ville de Rouen avec une prise de vue à partir du point de vue de la colline de Bonsecours.


​J'ai voulu   montrer ici qu'il est possible de réaliser un panorama de grande qualité (près de 600 millions de pixels) avec un appareil simple (bridge Nikon P600) en utilisant le logiciel ICE de Microsoft, moyennant "un peu" de ténacité et de patience ...

​Pour ce faire, j'ai réalisé un panorama de la ville de Rouen avec une prise de vue à partir du point de vue de la colline de Bonsecours qui offre la plus belle vue sur Rouen avec les ponts sur la Seine en enfilade (dont le nouveau pont Flaubert), et les trois plus belles églises de Rouen : la cathédrale, Saint Maclou et Saint Ouen. Il est également possible de découvrir dans ce panorama la tour des archives (Conseil départemental), la tour "Jeanne d'Arc), le campanile de la gare de Rouen, les toits du palais de justice ...

Le matériel  utilisé est le suivant :

Pour la prise de vue :

- Bridge Nikon P600 (photos dans la résolution de 16 MP)

- un trépied (compte tenu du très beau temps, il n'a pas été nécessaire d'utiliser de déclenchement ​à distance au moyen de l'application WiFi WMU pour Smartphone de Nikon, vitesses de 1/320 à 1/640 s), une rotule  (rotule chinoise trouvée sur Amazon d'un bon rapport qualité/prix) permettant une meilleure fluidité des déplacements.

- du temps !​

Pour l'assemblage des photos :

-​ Ordinateur de bureau  Asus  : CPU Intel Core I7 4770 3,4 GHz, 16Go RAM, DD 1To, DD externe 3To, SSD 128Go, Nvidia GeForce GTX 760 , écran Full HD 1920x1080

- Logiciel gratuit Microsoft ICE (dernière version)​

- encore du temps !

Pour la réalisation du panorama j'ai pris 358 photos en faisant attention à un recouvrement important (plus d'un tiers) horizontal, et vertical, ​Ce qui a nécessité environ une heure de prises de vue !

Pour l'assemblage, le temps est également non négligeable mais la configuration de mon ordinateur a permis ​de rester dans des temps de traitement raisonnables  : quelques dizaines de minutes tout de même.

Auparavant il a quand même été nécessaire de redimensionner les photos (facteur x 0,7) car il y avait impossibilité de réaliser l'assemblage​ (message d'erreur).

​Après assemblage , il y a eu un travail de "cosmétique" qui a nécessité des heures pour supprimer les problèmes de raccordement dans le ciel et surtout nettoyer la ligne d'horizon .

​Voici le résultat  ci-dessous. Pour avoir une meilleure résolution, vous pouvez cliquer sur la photo pour accéder à un panorama d'une résolution de 14539 x 2160 pixels (environ 31 MP), résolution encore très éloignée de celle du panorama original (587 MP,  62795 x 9329 pixels) !

​La photo affichée sur votre écran a une résolution limitée par rapport à celle du panorama que j'ai pu réaliser avec la meilleure résolution. En voici un exemple :

Extrait de l'image de 31 MP (env. 400%)

Extrait de l'image de 587 MP (600 mm) (100%)

​Comme vous pouvez le constater, la qualité est très supérieure sur le fichier original.

Et maintenant en reprenant un fragment de cet extrait voici le gain de qualité qu'il aurait été possible d'obtenir si j'avais pu réaliser l'assemblage  ​sans avoir besoin de redimensionner mes photos par un facteur x 0,7 :

Extrait de la photo prise à la focale de 600 mm (env. 300%)

Extrait (600 mm) obtenu avant le redimensionnement (x 0,7)

​Là encore le gain est significatif. Le redimensionnement a fait perdre de la qualité en réduisant le nombre de pixels par un facteur 2.

​J'ai réalisé une autre série de photos pour  faire un panorama de la cathédrale avec la plus longue focale (1440 mm) et voici ce qu'il est encore possible de gagner en qualité :

Extrait (600 mm) obtenu avant le redimensionnement (x 0,7)

Extrait de la photo prise à la focale de 1440 mm (100%)

​Le gain est spectaculaire en terme de finesse. Il faut dire que passer de la focale de 600 mm  à celle de 1440 mm multiplie le nombre de pixels par un facteur 5,76 !

Et ceci confirme au passage la qualité optique du zoom du Nikon P600.

Il serait possible en théorie de réaliser un panorama de Rouen (même cadrage que celui présenté ici) en utilisant la focale maximale du P600 (1440 mm). Ce panorama serait alors constitué d'environ 7 gigapixels ! Ceci n'est pas possible avec le matériel informatique dont je dispose. Je vais réfléchir à la question ...

Et maintenant à vous de jouer !​


Comment introduire un flou esthétique dans vos photos en post-traitement

4 Juillet   2015

Comment introduire un flou esthétique dans vos photos en post-traitement

Cet article se propose de montrer qu'il est possible lors d'un post-traitement de simuler un effet de faible profondeur de champ (flou d'arrière-plan, Bokeh) en appliquant un effet avec un logiciel tel que PaintShop Pro X7 (ce n'est qu'un exemple). Ceci vous permettra d'obtenir de très jolis flous autour du sujet principal même si vous ne disposez que d'un compact ou d'un bridge ... et non de l'appareil réflex dernier cri !


​Cet article se propose de montrer qu'il est possible lors d'un post-traitement de simuler un effet de faible profondeur de champ (flou d'arrière-plan, Bokeh) en appliquant un effet avec un logiciel tel que PaintShop Pro X7 (ce n'est qu'un exemple). Ceci vous permettra d'obtenir de très jolis flous autour du sujet principal même si vous ne disposez que d'un compact ou d'un bridge ... et non de l'appareil réflex dernier cri ! En effet un réflex, plein format en particulier, associé à une optique très lumineuse permet d'obtenir des arrière-plans très flous permettant de faire ressortir et de mettre ainsi en valeur le sujet principal de la photo.

Nous avons utilisé un bridge (Nikon P600) acheté d'occasion pour la modique somme de 230€. Il est configuré ici en mode macro permettant de mettre au point à très courte distance mais avec une focale de 24mm qui associée à une assez faible ouverture n'est pas favorable pour obtenir un arrière-plan flou.

​La photo prise dans ces conditions est traitée  dans PaintShop Pro X7 (mais il existe plein d'autres possibilités) au moyen d'un effet (Menu Effets - Effets photo - Mise au point  sélective) qui permet de définir une zone dans laquelle on va placer le sujet principal (zone qui va rester parfaitement nette), l'intensité du flou, ainsi que la progressivité de l'évolution du flou à partir de la zone de netteté :

Ce simple traitement permet de passer de la photo originale, nette sur une grande profondeur de champ ...

​à  la photo suivante qui simule une profondeur de champ réduite :

Dans cette photo, le sujet principal, ici une fleur de passiflore, apparaît isolé de l'arrière-plan​ dont il se détache bien. Le sujet est mieux  mis en valeur que dans la photo originale.

​Un réflex doté d'une optique très lumineuse (f/1.8 par exemple) permettra d'obtenir cet effet de flou directement, sans la nécessité d'un post-traitement. Nous avons vu une illustration de cette supériorité du réflex dans un article précédent.

Par contre, quelquefois, la profondeur de champ très réduite obtenue avec le réflex pourra être un handicap pour obtenir la netteté complète du sujet principal, pour peu qu'il ait une certaine profondeur. Rien n'est parfait en ce bas monde !

Et maintenant à vous de jouer !


Ce qu’un bridge peut faire, et qu’un réflex ne pourra pas faire … ou difficilement !

22 Mai   2015

Ce qu'un bridge peut faire, et qu'un réflex ne pourra pas faire !

Cet article se propose de montrer qu'un bridge permet de saisir  un petit objet distant  avec un certain détail et une qualité honorable, tandis que le réflex doté d'un objectif moins puissant (sauf si vous faites partie des amateurs de photo très fortunés...) et malgré ses qualités ne le permettra pas.


​Voici un  petit test montrant qu'avec un  bridge dont le zoom est très puissant (x60), il est possible de photographier des objets très éloignés, notamment de petits animaux, alors que le réflex ne disposant pas de la même puissance de zoom ne permettra pas d'obtenir un agrandissement suffisant de l'objet? Sauf si vous pouvez vous payer des optiques d'exception  ... dont le prix est tout aussi exceptionnel !

Voici tout d'abord la photo prise avec mon Sony Alpha A58 équipé d'un​ zoom  18-135 mm de bonne qualité (prix de l'ensemble environ 650€) , ici à une focale de 135 mm soit 202 mm en équivalent 24x36 :

Et voici maintenant  la photo prise avec mon bridge Nikon P600 à la focale de 1440 mm (en  équivalent 24x36) (appareil acheté d'occasion pour 230€) :

À noter que cette photo obtenue à 1440 mm a été prise sans trépied, en prenant simplement appui à un montant de fenêtre. Il y a toujours des défenseurs purs et durs des appareils réflex pour affirmer que ces bridges ne sont pas utilisables à leurs plus longues focales. Ceci est parfaitement faux !

Voici maintenant un parallèle entre la photo du P600 et la portion de la photo  à 100% du A58​ centré sur le pigeon. Il est clair qu'il n'est pas possible d'obtenir le même niveau de détail avec le A58 ainsi équipé :

Nikon P600 à 1440 mm

Header 1 / 1

Sony A58 + 18-135mm à 135mm (équiv. 202mm)

Header 1 / 2

​On peut remarquer également la qualité de l'arrière plan dans la photo prise avec le P600. ceci est dû à la très grande focale qui permet une profondeur de champ très faible et qui correspond à un angle de vue très restreint.

Évidemment,  il serait possible d'équiper  le A58 avec un objectif de focale nettement plus grande pouvant rivaliser avec l'optique du bridge, mais à un prix très élevé.

​Ceci montre les capacités de ces zooms de très forte puissance, permettant des grossissements impressionnants.

Les appareils réflex  ont évidemment d'autres atouts, en terme de réactivité, de qualité d'autofocus, de possibilité de moduler la profondeur de champ de manière importante, mais j'ai juste voulu montrer ici que ce type de bridge peut produire des photos de qualité assez satisfaisante à un prix raisonnable et notamment zoomer pour obtenir des photos que seuls les possesseurs d'appareils réflex dotés d'optiques très coûteuses pourront également obtenir.

 

Nous verrons dans un autre article les atouts d'un appareil réflex (ou des appareils SLT de Sony) par rapport à un bridge classique . ​


Même les bridges permettent d’obtenir de beaux arrière-plans !

17 Avril    2015

Même les bridges permettent d'obtenir de beaux arrière-plans !

Cet article se propose de montrer qu'il est tout à fait possible avec un appareil photo doté d'un petit capteur et d'un très gros zoom (bridge) d'obtenir des arrière-plans esthétiques, avec une belle qualité du flou. Il n’est donc pas absolument nécessaire de posséder un appareil plein format (24x36) pour obtenir ce très beau flou (que les anglo-saxons qualifieraient de "creamy"). Voyons comment s'y prendre ... Sur quels paramètres jouer  ?


Voici une photos obtenue avec un Nikon P600, appareil photo de type bridge doté d'un capteur de petite taille 1/2.3" (6,2x4,6mm), mais d'un zoom énorme (x60) qui permet de passer de 24 mm à 1440 mm.

Comme on peut le voir, le fond est flou et caractérisé par une grande douceur (le "creamy" des anglo-saxons), ce qui contribue à faire ressortir le premier plan, le sujet principal de la photo.

​Cette photo donne l'impression d'avoir été prise de près, alors qu'elle a été prise d'une distance de 8 mètres (vitesse d'obturation 1/1250s, ouverture f/6.5, compensation d'exposition -2/3 IL, sensibilité 200 ISO) avec un arrière-plan à quelques mètres.

Le calcul de la profondeur de champ montre que celle-ci est pratiquement nulle à cette distance (environ 1 cm), ce qui procure un arrière-plan très flou.

Ce qui amplifie la qualité du flou c'est l'angle de vue très réduit (moins de 2° pour la focale de 1440 mm alors qu'un 28 mm donnerait un angle de 75°) qui permet de faire apparaître beaucoup moins de détails dans l'arrière-plan et donc de mieux isoler le sujet principal au premier plan.


​Sur l'exemple ci-dessous, nous pouvons voir, prise sous le même angle,  une branche fleurie, avec une focale de 50 mm ...


puis avec la focale de 1440 mm ! À vous de juger ...

À noter que l'ouverture est sensiblement la même dans cet exemple : f/6.3 à 50 mm et f/6.5 à 1440 mm. C'est bien la focale, et donc l'angle de champ, qui est ici le paramètre déterminant pour obtenir un bel arrière-plan.

Et maintenant à vous de jouer ! ... 


Si vous appréciez ce blog, vous pouvez le soutenir en achetant sur ce site partenaire.